Aspects scientifiques de l'application du paramètre thermodynamique "Pression"


La faible énergie développée par application de la Pression Hydrostatique.


La principale caractéristique de la Pression Hydrostatique est la faible énergie développée durant son application. La comparaison avec le paramètre Température montre que lors de l'accroissement de température d'un litre d'eau de 20°C à 25°C, on dépense la même énergie que lors de sa compression de 1 bar à 4000 bar.
Il en découle que la pression ne peut altérer que les liaisons faibles. Néanmoins, compte tenu que l'application de la pression ne peut conduire qu'à une diminution de volume, seules les liaisons faibles caractérisées par une valeur négative de ΔV si [ΔV est la différence de volume entre l'état final (liaison altérée) et l'état initial (liaison non modifiée)] seront altérées. Il s'ensuit que parmi les liaisons faibles, ce sont tout particulièrement les liaisons électrostatiques et les interactions hydrophobes qui sont modifiées. En revanche, les liaisons de type "hydrogène" (ΔV légèrement positif) ne sont pas modifiées, voire renforcées.



L’impact sur la sécurisation microbiologique de produits biologiques (Agroalimentaire, Cosmétique, Santé).


La pression développant peu d'énergie lorsqu'elle concerne des milieux peu compressibles (liquides, solides), ce paramètre est parfaitement adapté au traitement des systèmes biologiques (donc riches en eau ou en solutés) dont la fonctionnalité est souvent régie par des équilibres mettant en œuvre des énergies faibles.
La pression conduit à l'inactivation de la plupart des micro-organismes pathogènes (bactéries, levures, moisissures et même virus…). Le mécanisme d'action implique tout d'abord la membrane mais la pression altère également d’autres constituants indispensables à la survie des pathogènes (telles que des protéines clés de leur métabolisme).


Une des Innovations d’HPBioTECH :


Une étude récente menée par les membres de l'équipe R&D de HPBioTECH a montré d'une part que l’inactivation des micro-organismes était irréversible et que dans certaines conditions de Procédé HHP, il était possible d'inactiver à la fois les espèces végétatives et les spores.


Exemple :

HPBioTECH a dès 2012 déposé un Brevet sur un nouveau Procédé HHP de sécurisation du lait maternel permettant d'une part d'inactiver les espèces végétatives (comme Staphylococcus aureus) et des spores bactériennes (telles que celles de Bacillus cereus) et d'autre part de sauvegarder l'activité d'un grand nombre de constituants essentiels pour la croissance du nourrisson ou du prématuré.